Rechercher

L'accord des participes passés et des verbes pronominaux



J'ai reçu le courriel d'une étudiante qui se questionnait sur l'accord de ces participes passés:


- Les oiseaux se sont enfui/enfuis vers des régions plus chaudes. - Elle s’était préparé/préparée une collation équilibrée. - Nous nous sommes plu/plus à visiter Venise. - Sa langue s’était collé/collée au rail du chemin de fer. Les verbes pronominaux suivent des règles spécifiques pour l’accord de leur participe passé. Malgré l’usage de l’auxiliaire être, le participe passé ne s’accorde pas toujours.


Les cas d'accord 1. Le participe passé s'accorde avec le sujet du verbe, lorsque le sujet fait l'action sur lui même. Exemples : Les oiseaux se sont enfuis vers des régions plus chaudes. (eux-mêmes)

Sa langue s’était collée au rail du chemin de fer. (elle-même)


2. Le participe passé s'accorde avec son CD en genre et en nombre lorsque le CD précède le verbe (même règle qu'avec l'auxiliaire avoir). Exemples : - les mains qu'ils se sont lavées (le CD les «mains» est placé devant le verbe - les lettres qu'ils se sont écrites (le CD les «lettres» est placé devant le verbe) - les billets qu'ils se sont répartis.(le CD les «billets» est placé devant le verbe)


Les cas de non-accord 1. Le participe passé ne s'accorde pas lorsque le CD. suit le verbe. Exemples : - Elle s’était préparé/préparée une collation équilibrée. (CD "une collation équilibrée» placé après le verbe)

- Ils se sont lavé les mains. (CD «les mains» placé après le verbe) - Ils se sont écrit des lettres. (CD «des lettres» placé après le verbe) - Ils se sont réparti tous les billets. (CD «tous les billets» placé après le verbe)


2. Le participe passé ne s'accorde pas lorsque le verbe pronominal réfléchi ou réciproque admet un CI.

Les participes passés des verbes suivants sont invariables : se plaire, se complaire, se déplaire, se rire, se convenir, se nuire, se mentir, s'en vouloir, se ressembler, se sourire, se suffire, se survivre. Exemple : Nous nous sommes plu à visiter Venise.

Sais-tu comment mémoriser les participes passés des verbes qui sont invariables?

- se plaire

- se complaire

- se déplaire

- se rire

- se convenir

- se nuire

- se mentir

- s'en vouloir

- se ressembler

- se sourire


Surveille mes prochaines capsules pour en apprendre davantage sur les stratégies qui te permettront de mémoriser cette liste de verbes dont les participes passés sont invariables!


Participe passé des verbes essentiellement pronominaux

On appelle verbe essentiellement pronominal un verbe qui ne peut être employé qu'à la voix pronominale, c'est-à-dire obligatoirement avec un pronom réfléchi. Exemples : - Elle se méfie de tous les étrangers. (Verbe se méfier : le verbe méfier n’existe pas.) - Paul est venu s'enquérir de ta santé. (Verbe s’enquérir : le verbe enquérir n’existe pas.) - Je me souviens peu de mon enfance. (Verbe se souvenir : le verbe souvenir n’existe pas.) - Les prisonniers ont réussi à s'enfuir malgré une étroite surveillance. (Verbe s’enfuir : le verbe enfuir n’existe pas.) Ce pronom ne représente rien dans la phrase (ni le sujet, ni aucun autre antécédent) et il n’a par conséquent aucune fonction syntaxique par rapport au verbe : il n'est ni complément direct, ni complément indirect. Les verbes essentiellement pronominaux se distinguent ainsi des autres verbes employés à la voix pronominale. Exemples : - Pierre et Paul se sont reconnus. (Reconnaître n'est pas essentiellement pronominal.) - Rachel s'est évanouie à cause de la chaleur. (Évanouir est essentiellement pronominal.) Dans le premier cas, le pronom se représente quelqu’un, en l’occurrence Pierre et Paul, et l'on peut poser la question « Ils ont reconnu qui? » et répondre « eux-mêmes ou l’un et l’autre ». Le pronom se reprend donc Pierre et Paul et il est complément direct du verbe recon­naître. Dans le second cas, il est impossible de demander : « Rachel a évanoui qui? » puisque la construction Rachel évanouit quelqu'un est impossible en français. S'évanouir est donc un verbe essentiellement pronominal. La règle d'accord du participe passé des verbes essentiellement pronominaux est fort simple : le participe passé de ces verbes s'accorde toujours en genre et en nombre avec le sujet. Exemples : - Ils ne se sont aucunement souciés des conséquences de leurs actes. - Marie s'est absentée plus d'un mois. - Pourquoi vous êtes-vous abstenus de m'en parler? - Maurice s'est immiscé dans cette histoire sans autorisation. - Ces femmes se sont repenties d'avoir fait confiance à cet homme. - Elles s’étaient souvenues des moindres détails.



Liste de verbes essentiellement pronominaux

Un verbe essentiellement pronominal est un verbe qui ne s'emploie qu'à la voix pronominale, c'est-à-dire obligatoirement avec un pronom réfléchi. Pour en connaître davantage sur les verbes essentiellement pronominaux, et particulièrement sur l'accord de leur participe passé, vous pouvez consulter l'article Participe passé des verbes essentiellement pronominaux. Voici une liste non exhaustive de verbes essentiellement pronominaux : absenter (s') abstenir (s') accouder (s') accroupir (s') acoquiner (s') affairer (s') agenouiller (s') amouracher (s') amuïr (s') arroger (s') autocensurer (s') autodétruire (s') autoproclamer (s') blottir (se) contorsionner (se) contrebalancer (s'en) déhancher (se) démener (se) démerder (se) dénuer (se) déprendre (se) désertifier (se) désister (se) dévergonder (se) duveter (se) ébattre (s') ébrouer (s') écrier (s') écrouler (s') efforcer (s') égosiller (s') emparer (s') empiffrer (s') empresser (s') encanailler (s') encorder (s') endimancher (s') enfuir (s') engouer (s') enquérir (s') ensuivre (s') entraider (s') entredéchirer (s') entredétruire (s') entredévorer (s') entrégorger (s') entremettre (s') entretuer (s') envoler (s') époumoner (s') éprendre (s')esclaffer (s') escrimer (s') évader (s') évanouir (s') évertuer (s') exclamer (s') extasier (s') fier (se) formaliser (se) gargariser (se) gausser (se) goinfrer (se) gominer (se) gourer (se) immiscer (s') ingénier (s') insurger (s') interpénétrer (s') lexicaliser (se) lignifier (se) magner (se) marrer (se) méconduire (se) méfier (se) méprendre (se) morfondre (se) mutiner (se) obstiner (s') pâmer (se) parjurer (se) pavaner (se) prélasser (se) rabougrir (se) ramifier (se) raviser (se) rebeller (se) rebiffer (se) récrier (se) réfugier (se) réincarner (se) renfrogner (se) rengorger (se) repentir (se) revancher (se) scléroser (se) suicider (se) tapir (se) targuer (se) toquer (se) trémousser (se) vautrer (se)


Participe passé des verbes occasionnellement pronominaux

On appelle verbe occasionnellement pronominal un verbe employé à la voix pronominale mais qui peut aussi être utilisé à une autre voix, active ou passive. La règle d'accord du participe passé des verbes occasionnellement pronominaux est la même que celle du participe passé employé avec l'auxiliaire avoir : le participe passé de ces verbes s'accorde avec le complément direct (CD) si celui-ci est placé avant le verbe. Pour appliquer cette règle, il faut d'abord reconnaître s'il y a un complément direct, ce complément pouvant être le pronom réfléchi ou un autre élément de la phrase. Une façon simple de trouver le CD consiste à remplacer l'auxiliaire être par l'auxiliaire avoir et à poser la question habituelle verbe + qui? ou verbe + quoi? Exemples : - Elle s'est lavé ou lavée? Elle a lavé qui? Elle-même, représenté par se; le pronom se est CD et est placé devant le verbe, il y a donc accord avec se, qui est féminin singulier comme le sujet elle. On écrira par conséquent : elle s'est lavée. - Elle s'est lavé, lavée ou lavées les mains? Elle a lavé quoi? Ses mains, CD placé après le verbe, il n'y a donc pas d'accord. On écrira par conséquent : elle s'est lavé les mains. - Elles se sont parlé ou parlées? Elles ont parlé qui? Il n'y a pas de CD. Le pronom se est complément indirect, car on parle à quelqu'un. Le participe passé demeure donc invariable et l'on écrira : elles se sont parlé. La difficulté avec les verbes occasionnellement pronominaux est donc de trouver un complément direct et plus particulièrement de voir si cette fonction est assumée par le pronom réfléchi. Différents cas sont possibles. Le pronom réfléchi (se ou une autre forme) peut être complément direct. Dans ce cas, le participe passé s'accorde avec ce pronom, donc avec le sujet puisqu'il s'agit de la même personne. Exemples : - Ils se sont insultés pendant plus d'une heure. (Chacun a insulté l'autre.) - Ils se sont vus tout de suite. (Chacun a vu l’autre.) - Elles se sont regardées dans les yeux. (Chacune a regardé l'autre.) - Louise s'est coupée en tranchant les légumes. (Louise a coupé elle-même.) - Elle s’est occupée des envois. (Elle a occupé elle-même de quelque chose.) - Les journalistes se sont vus rappelés à l’ordre par leur employeur. (Les journalistes ont vu eux-mêmes être rappelés à l’ordre.) Dans d'autres cas, il peut y avoir un complément direct qui ne soit pas le pronom réfléchi. Ce CD pourra être placé avant le verbe, auquel cas le participe passé s'accordera, ou situé après le verbe, le participe demeurera alors invariable. Le pronom réfléchi sera alors complément indirect. Exemples : - J'ai conservé les longues lettres que nous nous sommes écrites. (Le CD que, mis pour lettres, est placé avant le verbe.) - Les objectifs que s’est fixés la ministre sont ambitieux. (Le CD que, mis pour objectifs, est placé avant le verbe.) - Elle s’est fixé des objectifs ambitieux. (Le CD objectifs est placé après le verbe.) - Ils se sont acheté une nouvelle voiture. (Le CD voiture est placé après le verbe.) - Rachel s'est préparé une bonne tasse de thé. (Le CD tasse est placé après le verbe.) Enfin, il peut ne pas y avoir de complément direct, le pronom réfléchi étant alors complément indirect. Dans ce cas, le participe passé demeure invariable. Exemples : - Michel et David se sont succédé à la présidence. (Michel a succédé à David.) - Elles se sont nui en agissant ainsi. (Elle a nui à l'autre et vice versa.) - Elle s'est menti en faisant ce choix. (Elle a menti à elle-même.) - Nous nous sommes fait mal en tombant. (Nous avons fait mal à nous-mêmes.) - Elles se sont plu à concevoir un programme. (Elles ont plu à elles-mêmes.)


Participe passé avec l'auxiliaire avoir

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter les articles portant sur chaque cas en cliquant sur les liens. 1. Règle générale de l’accord du participe passé employé avec l’auxiliaire avoir Le participe passé s’accorde avec le complément direct (CD) si celui-ci est placé avant le verbe.

VARIABLE - Cette récompense, il l’avait souvent offerte. - Les lettres que je lui ai écrites sont restées sans réponse.Le participe passé est invariable si le CD est placé après le verbe ou s’il n’y en a pas.

INVARIABLE - J’ai beaucoup aimé sa dernière exposition. - J’ai lu avec intérêt son dernier rapport. - À quelle heure avez-vous dîné? - Elle leur a parlé du projet.

2. Participe passé des verbes impersonnels ou employés impersonnellement Le participe passé est toujours invariable. - Il a plu toute la journée. - J’ai horreur des froids qu’il a fait en janvier. - Il a bien profité des festivités qu’il y a eu cet été.

3. Participe passé des verbes exprimant la mesure, la quantité, la durée Si le verbe intransitif s’éloigne de son sens premier et devient transitif, il s’accorde avec le CD si ce dernier est placé devant.

VARIABLE - Il minimise les efforts que cette recherche lui a coûtés. - Ses plus belles années, il les a vécues ici. - Il m’a fait part des dangers qu’il a courus.Le participe passé des verbes intransitifs, c’est-à-dire qui n’ont pas de complément d’objet, est invariable.

INVARIABLE - C’est 130 kg qu’il a pesé avant de suivre un régime. - Les deux années qu’il a vécu ici l’ont aidé. - Il ne vaut plus les 10 000 $ qu’il a valu en 2005.

4. Participe passé dont l’objet direct est l Si l’ représente un nom, le participe passé s’accorde avec ce nom.

VARIABLE - Il a retrouvé la salle telle qu’il l’avait laissée.

VARIABLE et INVARIABLE Parfois, les deux accords sont possibles :

Cette région est aussi belle que je l’avais imaginée ou imaginé.

Si l’ représente une idée exprimée par une proposition ou une phrase, le participe passé est invariable.

INVARIABLE - Elle est plus autonome que je ne l’avais pensé. - Il est parti depuis cinq jours et je ne l’ai appris qu’hier.

5. Participe passé suivi d’un infinitif Le participe passé s’accorde si le pronom objet direct le précède et qu’il fait logiquement l’action exprimée par l’infinitif.

VARIABLE - Les bernaches que j’ai vues migrer reviendront. - Ces choristes, je les ai entendus chanter.Le participe passé est invariable si le pronom objet direct est CD de l’infinitif. INVARIABLE - Les canards que j’ai vu abattre étaient d’une espèce commune. - Leurs cadeaux, je les ai envoyé chercher par Pierre.

6. Participe passé suivi d’un infinitif sous-entendu Le participe passé s’accorde s’il a un CD qui le précède.

VARIABLE - Isabelle apportera les fleurs qu’elle avait promises. - Les effets que nous avions prévus se sont tous produits.Le participe passé est invariable lorsque son CD est un infinitif sous-entendu.

INVARIABLE - Elle a donné à son personnel toute l’information qu’elle a voulu. (sous-entendu donner) - Nous avons fait les escales que nous avions prévu. (sous-entendu faire)


Participe passé avec l'auxiliaire être

Le tableau de cet article vous permettra d'avoir une vue d'ensemble des règles d'accord du participe passé employé avec l'auxiliaire être. Vous y trouverez la règle générale de l'accord du participe passé employé avec être ainsi que les différents cas particuliers. Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter les articles portant sur chaque cas en cliquant sur les liens de la colonne gauche. 1. Participe passé employé avec l'auxiliaire être : règle générale d'accord

Le participe passé s'accorde avec le sujet.


VARIABLE - Elle est sortie avec eux. - Ils ont été accusés à tort. - Elle a besoin d'être encouragée.


2. Participe passé des verbes essentiellement pronominaux Tous de sens indistinct.

Le participe passé s'accorde avec le sujet. - Elle s'est absentée un an. - Pourquoi vous êtes-vous abstenus de m'en parler? - Ils ne se sont pas souciés des conséquences. Une exception : le participe passé de s’arroger s’accorde avec le CD, s’il est placé avant. - Les droits qu’elle s’est arrogés. - Elles se sont arrogé des droits.

3. Participe passé des verbes occasionnellement pronominaux

Le participe passé s'accorde avec le complément direct (CD) si ce dernier est placé avant le verbe.

VARIABLE - Ils se sont insultés. - Elle s'est reconnue dans ce personnage. - J'ai conservé les lettres que nous nous sommes écrites.


Le participe passé est invariable si le CD est placé après le verbe ou s'il n'y en a pas.

INVARIABLE - Ils se sont acheté un ordinateur. - Elle s'est menti en faisant ce choix. SENS DES VERBES PRONOMINAUX A) Verbe pronominal de sens réciproque Le sujet désigne plusieurs êtres qui agissent les uns sur les autres.Le participe passé s'accorde si le pronom est CD.

VARIABLE - Les dirigeants se sont consultés à ce sujet.Le participe passé ne s'accorde pas si le pronom est complément indirect (CI). - Marie et Lucie se sont téléphoné tous les jours.


B) Verbe pronominal de sens réfléchi Le sujet désigne l'être qui exerce une action et qui la subit. Le participe passé s'accorde si le pronom est CD.

VARIABLE - Marie s'est levée très tôt.Le participe passé ne s'accorde pas si le pronom est CI.

INVARIABLE - Marie s'est lavé la tête. - Elle s'est parlé toute seule.


C) Verbe pronominal de sens indistinct ou subjectif Il est difficile de départager la part d'activité et de passivité du sujet. Le pronom réfléchi n'assume aucune fonction syntaxique dans la phrase.

Le participe passé s'accorde généralement avec le sujet. VARIABLE - Elle s'est pliée à toutes ses volontés. - Elle s'est doutée que quelque chose n'allait pas. - Ils se sont plaints de son comportement.Le participe passé des verbes qui n'ont jamais de CD reste invariable.

INVARIABLE - Elles se sont plu à concevoir un programme. - Ils se sont déplu dans cet endroit.


D) Verbe pronominal de sens passif Le sujet subit l'action évoquée par le verbe sans exercer lui-même l'action. Le pronom réfléchi n'assume aucune fonction syntaxique dans la phrase.

Le participe passé s'accorde avec le sujet.

VARIABLE - L’épidémie s'est déclarée en fin d'année. - Ces luxueuses villas se sont vendues facilement. - Ses problèmes se sont réglés rapidement.


Pour plus d'informations sur les formations en ligne : https://www.reussirletestdefrancais.com/propos


Sources:

http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?th=2&id=2942

http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?th=2&id=2940

http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?id=2941

https://la-conjugaison.nouvelobs.com/regles/orthographe/l-accord-du-participe-passe-des-verbes-pronominaux-188.php

http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?id=4221

http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?Th=2&t1=&id=4222


Mélanie St-Onge, M. Éd.

Orthopédagogue

Formation spécialisée de 2e cycle en neuroéducation



www.reussirletestdefrancais.com

www.reussirletecfee.com

https://reussirletestdefrancais.didacte.com

608 vues0 commentaire
Logo- Wix.png
  • White Facebook Icon