Rechercher

TECFÉE: MIEUX VAUT PRÉVENIR QUE GUÉRIR!

Dernière mise à jour : 23 juin 2021



« Nous allons limiter à trois le nombre de reprises au fameux TECFÉE et, fait à noter, tous les étudiant(e)s devront réussir ce test avant ou au cours de leur première année d’étude en éducation. » Plan de revalorisation de la profession enseignante de la CAQ (p. 10), mai 2018


Si ce n’est pas déjà fait, je t’invite à lire le texte « As-tu, toi aussi, le syndrome de l’imposteur 🙊? ». Tu pourras savoir ce que je pense réellement du TECFÉE…


Ce matin, Mathieu (appelons-le ainsi par souci de confidentialité) m’a écrit :


« Bonjour, Madame St-Onge, J’ai reçu une bonne nouvelle : j’ai finalement passé le TECFÉE! Je voulais prendre le temps de vous dire merci! J’en étais à ma 6e passation et, franchement, ma motivation était basse. Mais votre cours de rattrapage est vraiment très bien fait! Merci encore! »


Mathieu avait suivi ma formation « Réussir le test de certification en français écrit pour l’enseignement (TECFÉE) : le code linguistique » au début du mois de septembre 2020 (avant que j’ajoute les 5 tests obligatoires pour l’entraînement aux questions du TECFÉE). Je peux compter sur les doigts d’une seule main le nombre d’étudiants qui ont échoué au TECFÉE après l’ajout de ces 5 tests obligatoires. (Je te rappelle que plus de 900 étudiants se sont inscrits à ma formation jusqu’à maintenant.)


Je lui ai donc proposé de suivre (gratuitement) une formation d’appoint de 15 heures. On connaît maintenant la suite de l’histoire. Mathieu est soulagé et il a enfin réussi le TECFÉE!


Toutefois, malgré tout ce soulagement, Mathieu n’est pas fier du nombre de passations que cela lui a demandé pour réussir le « fameux TECFÉE ». Comme plusieurs étudiants en enseignement, d’ailleurs… C’est pourquoi Mathieu a accepté que je partage son témoignage sur les réseaux sociaux, à condition de garder l’anonymat…


Parlons statistiques


Justement, qu’en est-il des statistiques? En 2018, jusqu’à 3 étudiants sur 4 échouaient au premier essai:


« Jusqu’à trois étudiants sur quatre échouent à l’examen de français obligatoire pour les futurs profs, certains ayant dû le passer 11 fois avant de le réussir. C’est ce que révèlent les plus récentes données obtenues par Le Journal de Montréal à la suite d’une demande d’accès à l’information. Il n’y a qu’à l’Université de Montréal où une majorité d’étudiants en enseignement réussissent du premier coup cet examen. »


Tu veux savoir où se situe ton université? Voici le taux de réussite au premier essai, toujours selon les données rapportées par Le Journal de Montréal :


Université de Montréal : 61 %

Université Laval : 63 %

Université de Sherbrooke : 32 %

Université du Québec en Outaouais : 33 % (campus de Saint-Jérôme : 60 %)

Université du Québec à Rimouski : 42 %

Université du Québec à Chicoutimi : 23 %

Université du Québec à Trois-Rivières : 46 %.


L’Université du Québec à Montréal et l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue ont refusé de répondre à la demande d’accès à l’information, affirmant que les données compilées comme demandé ne sont pas disponibles.


Limite de 3 reprises


Dans le Plan de revalorisation de la profession enseignante de mai 2018 de la CAQ (p.10), on peut lire :

« Un gouvernement de la CAQ visera, une fois que les demandes d’admission auront augmenté, à rehausser les exigences à l’entrée pour la profession enseignante. Or, s’il y a une chose que nous pouvons réaliser dès maintenant et sans attendre, c’est de placer la connaissance et la maîtrise de la langue française tout en haut de la liste des exigences requises pour enseigner.

Nous allons limiter à trois le nombre de reprises au fameux TECFÉE et, fait à noter, tous les étudiant(e)s devront réussir ce test avant ou au cours de leur première année d’étude en éducation. Pour nous, il n’y a aucun compromis possible sur la maîtrise de la langue par nos futurs enseignant(e)s. La maîtrise du français est selon nous un préalable essentiel pour obtenir le privilège d’enseigner. »


Je crois qu’on est en droit de se demander si ce plan de revalorisation de la profession va atteindre ses objectifs… Comme société, nous sommes tous d’accord avec l’idée que les pédagogues doivent maîtriser la langue. Mais le faire au détriment de candidats potentiels qui devront renoncer à la profession après avoir fait leurs études en enseignement?


Besoin d’aide?


Si tu crois que tu peux réussir le TECFÉE au premier essai, je t’invite à faire (gratuitement) un test de 60 questions pour connaître ton niveau de préparation (sans utiliser tes notes de cours, bien évidemment!). Tu n’as qu’à t’inscrire GRATUITEMENT ici : https://reussirletestdefrancais.didacte.com/a/course/14380/description


Tu pourras ensuite décider si cela vaut la peine d’investir dans la formation en ligne, qui a permis à 99% des étudiants de réussir le TECFÉE au premier essai. Qu’en penses-tu?


Quoi qu’il en soit, je suis là pour t’accompagner vers la réussite du TECFÉE, même si tu en es à ta 11e reprise. En t’inscrivant à la formation, tu peux être certain(e) que je serai derrière toi pour t’encourager, te rassurer et répondre à tes questions.


De plus, tu auras TOUJOURS accès au contenu de la formation!






Mélanie St-Onge, M. Éd.

Orthopédagogue

Formation spécialisée de 2e cycle en neuroéducation

info@reussirletestdefrancais.com

261 vues0 commentaire
Logo- Wix.png
  • White Facebook Icon